Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] L’affaire Rémi Fraisse

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] L’affaire Rémi Fraisse

Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, Rémi Fraisse a perdu la vie lors d’une manifestation suite à l’explosion d’une grenade offensive. La Cour de cassation a confirmé le non-lieu pour le gendarme à l’origine du tir.

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 24 mars 2021 à 14h20

La fin de sept années de procédure. Ce mardi 23 mars 2021, la Cour de cassation a confirmé la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel en prononçant un non-lieu à l’encontre du gendarme qui avait tiré cette grenade. C’est la troisième et dernière fois que la justice blanchi le gendarme.

Pour l’avocat du gendarme cette décision est logique puisque « les gendarmes devaient se défendre ». L’avocat Emmanuel Piwnica, conclut en expliquant « quils n’ont fait que respecter la loi ». Du côté de la famille, le discours est évidemment différent. Dans un communiqué rédigé conjointement par l’avocate, la mère et la sœur de Rémi Fraisse, la famille parle d’un « déni ». « C’est comme si rien ne s’était passé cette nuit-là à Sivens. Cet arrêt clôture une procédure marquée par le déni ».

Une manifestation violente

Le 25 octobre 2014, des militants écologistes se rejoignent pour manifester contre la création du barrage de Sivens, dans le Tarn. Alors que les manifestants commencent à affluer, la nuit tombe dans la forêt. Après plusieurs jours d’occupation, certains activistes mettent le feu à un générateur électrique. C’est pour cette raison que de nombreuses forces de gendarmerie interviennent. Cette nuit-là environ 700 grenades de tous types sont tirées selon Médiapart. L’une d’entre elles a explosé dans le dos de Rémi Fraisse. Le jeune militant écologiste de 21 ans décède sur le coup aux environs de 1H50.

S’en suivra de longues enquêtes policières et de journalistes pour connaître le contexte, les raisons et les tords des différents partis. L’avocat du gendarme expliquera « nous sommes convaincus que Rémi Fraisse était pacifiste, mais il se trouvait à cet instant-là au milieu de casseurs armés ».

 

 

 

Articles similaires
[C'est quoi... ?] Le soldat augmenté, future arme française ?

[C'est quoi... ?] Le soldat augmenté, future arme française ?

Lundi 17 Janvier 2022 | Catégorie : Forces de sécurité
[C'est quoi... ?] L’agence de l’innovation de la Défense

[C'est quoi... ?] L’agence de l’innovation de la Défense

Vendredi 14 Janvier 2022 | Catégorie : Forces de sécurité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous