Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] Ouverture du procès « Air cocaïne »

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] Ouverture du procès « Air cocaïne »

Ce lundi s’ouvre le procès en appel d’« Air cocaïne ». Ce deuxième épisode judiciaire de l’affaire de trafic de drogue pourrait bien offrir de nombreux rebondissements. Retour sur l’affaire d’Air cocaïne.                                                                     

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 4 juin 2021 à 16h45

 

Dix-huit ans de prison. Après 11 heures de délibération, les peines sont prononcées. Sept des neuf accusés sont condamnés pour avoir participé à un trafic de drogue. Une peine de 6 ans à l’encontre des pilotes et de leurs employeurs et une peine de 18 ans de prison contre Ali Bouchareb reconnu comme le gérant du trafic sont prononcées. Choqués par cette décision rendue le 5 avril 2019, les pilotes annoncent par le biais de leurs avocats, dont un certain Éric Dupond-Moretti qu’ils feront appel de la décision de la cour d’assises spéciale d’Aix-en-Provence.

Deux années après ce verdict, les protagonistes du procès vont se retrouver sur le banc des accusés. Avocats et familles des accusés attendent énormément de ce second procès. Pour eux la décision prise par la cour d’assises spéciale était « scandaleuse et le verdict disproportionné ». Or, pour les magistrats il n'y a aucun doute, les sept condamnés ont « participé sciemment à ce trafic » malgré l’absence totale d’antécédents judiciaires.

680 kilos de cocaïne

Nous sommes le 19 mars 2013 à l’aéroport de Punta Cana. Il est 22h 30 lorsqu’un Falcon 50 d’une compagnie d’aviation privée s’apprête à décoller pour Saint-Tropez. À quelques minutes du décollage, des policiers dominicains cagoulés et armés encerclent l’appareil, appuyés par un hélicoptère en vol stationnaire au-dessus du jet privé. Les pilotes du jet sont contraints d’éteindre le moteur et les passagers à descendre. Menottés au sol, les occupants assistent à la saisie du contenu de la soute : 26 valises contenant 700 kg de cocaïne d’une valeur de plus de 10 millions d’euros. Pascal Fauret, 55 ans, le commandant de bord, et Bruno Odos, 54 ans, le copilote, tous deux anciens pilotes de l’aéronautique navale, ainsi que les deux passagers, Nicolas Pisapia, 38 ans et Alain Castany, 67 ans, sont embarqués puis incarcérés. L’affaire qui deviendra « Air cocaïne » est immédiatement saisie par les médias français suite à la publication d’une vidéo de l’interpellation des pilotes qui semblent choqués par les évènements.

Trois mois avant cette opération coup de poing menée par les services de police dominicains, un signalement avait été transmis. En effet, le 9 décembre 2012, à l’atterrissage du même Falcon 50 en provenance des Açores, deux voitures avaient été autorisées à s’approcher de l’avion par un douanier sans motif de service établi, et avaient déchargé 10 valises de 30 kg chacune dont le contenu était inconnu. Ce Falcon au cœur des suspicions était piloté par Pascal Fauret et Bruno Odos avec en cabine, Nicolas Pisapia. Intrigués par cette scène, les employés de l'aéroport avaient alerté les gendarmes. Suite à ce signalement, les occupants du jet faisaient l’objet d’une surveillance téléphonique ordonnée par la juge d'instruction marseillaise Christine Saunier-Ruellan, saisie du dossier, et qui suppose alors que les bagages contenaient de la cocaïne.

Une condamnation puis une exfiltration

Dès leur arrestation, les protagonistes sont placés en détention provisoire à la prison de Higüey, située à 45 minutes à l’ouest de Punta Cana. Les quatre Français contestent toute implication. Après plusieurs reports et une incarcération « épouvantable », leur procès s’ouvre devant le tribunal de Saint-Domingue en mars 2015. Quelques semaines après les faits, les Français vont expliquer avoir été « 15 jours dans un cachot, puis 15 mois dans un quartier de haute sécurité ». Lors de leur procès en République de Dominique, les pilotes nient avoir eu connaissance de la nature de la cargaison qu’ils transportaient. Malgré la négation sans faille des faits reprochés, les quatre accusés sont reconnus coupables et condamnés à vingt ans de prison. Dès lors, le cas des quatre Français va être pris à bras le corps par leurs familles. Quelques jours plus tard, sentant que la situation est désespérée, ils vont remettre une lettre en mains propres à François Hollande, alors Président de la République.

Autour des deux pilotes gravitent d’anciens camarades marins et quelques militaires du corps aéronautique. Ils vont constituer un comité de soutien qui va échafauder en toute discrétion une opération d’exfiltration des deux pilotes vers la France. Une opération qui a tout d’un roman sur les services secrets va être mise en place. Pascal Fauret et Bruno Odos vont monter à bord d’un bateau de pêche jusqu’au milieu des eaux internationales. Suite à cette navigation secrète, Christophe Naudin, un spécialiste de la sureté aérienne chargé de les rapatrier en France, va accueillir les deux pilotes sur un voilier. Après cinq jours en mer, le voilier accoste sur l’ile de Saint-Martin. L’équipée emprunte ensuite un vol en direction de Fort-de-France, en Martinique, puis de Paris. Le 24 octobre 2015, les pilotes posent le pied sur le sol français. Quatre années après l’exfiltration, le premier acte du procès français s’ouvrira à Aix-en-Provence.

 

 

Abonnez-vous à la page LinkedIn Le Monde de la Sécurité pour suivre toutes nos publications.

 

Articles similaires
[Décryptage] Les reconstitutions, épisode clé d’une enquête

[Décryptage] Les reconstitutions, épisode clé d’une enquête

Mercredi 20 Octobre 2021 | Catégorie : Justice
[C’est quoi] Les États généraux de la justice

[C’est quoi] Les États généraux de la justice

Mardi 19 Octobre 2021 | Catégorie : Justice
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous