Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] Opération « Bouclier de Troie », des centaines de criminels arrêtés dans le monde

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] Opération « Bouclier de Troie », des centaines de criminels arrêtés dans le monde

Opération d’ampleur mondiale, hier des centaines de personnes ont été arrêtées après un coup de filet international contre le crime organisé et cela grâce à l’infiltration d’un réseau de communication crypté.                                                         

 

 

 

Par Lancelot Mésonier du Monde de la Sécurité 

Publié le 8 juin 2021 à 13h35 

 

Hier les autorités australiennes ont annoncé une série d’arrestations massives, l’opération « Ironside », « Bouclier le Troie » en français, menée main dans la main avec le FBI, la Nouvelle-Zélande et plusieurs pays européens. Le résultat d’une infiltration de plus de trois ans d’une application de communication cryptée baptisée ANOM. La police australienne présente cette opération comme « la plus sophistiquée au monde », ayant permis de suivre les activités des criminels, membres de la mafia, de gangs, de trafiquants de stupéfiants et même de déjouer des projets d’assassinats. Un coup de filet international impressionnant, rien qu’en Australie, qui a dévoilé les résultats de ces arrestations, 224 personnes ont été inculpées pour un total de 526 chefs d'accusation, six laboratoires de fabrication de drogue ont été fermés, 104 armes et 45 millions de dollars australiens (29 millions d'euros) en liquide ont été saisis. En Nouvelle-Zélande une trentaine de personnes ont été arrêtées pour des faits de trafics de drogue et blanchiment d’argent. Europol, lors une conférence de presse a annoncé l’arrestation de plus de 800 personnes au total, quasiment 40 tonnes de drogues en tout genre, 250 armes.

Téléphones piégés

À l’origine de tout cela, le démantèlement en 2018 des téléphones Phantom Secure par le FBI, mobiles cryptés qui permettent uniquement d’envoyer des messages écrits ou vocaux, sans géolocalisation, données personnelles, etc. Avec l’aide des autorités australiennes, ils décident de modifier les téléphones en créant un nouveau logiciel de cryptage mais qui leur permettrait de tout tracer. Ainsi est né ANOM, sorte de cadeau empoisonné pour les criminels. Il fallait quand même trouver le moyen de vendre ces téléphones aux malfaiteurs, sinon la manœuvre aurait été inutile. Le démantèlement d’applications ou de téléphones comme Encrochat, l’an dernier, a aidé à la diffusion d’ANOM. Au total plus de 11 000 téléphones ont été écoulés dans le monde. Grâce à l’interception de tous les messages passant par ces téléphones, les autorités des différents pays ont donc frappé un grand coup ces derniers jours face à la criminalité.

 

 

Abonnez-vous à la page LinkedIn Le Monde de la Sécurité pour suivre toutes nos publications.

 

Articles similaires
[C’est quoi...] Le site No More Ransom d’Europol

[C’est quoi...] Le site No More Ransom d’Europol

Mercredi 11 Août 2021 | Catégorie : Cybersécurité
[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

Vendredi 23 Juillet 2021 | Catégorie : Cybersécurité
[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

Lundi 19 Juillet 2021 | Catégorie : Cybersécurité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : inscrivez-vous !

Vous souhaitez référencer votre entreprise dans notre annuaire 

ou vos produits dans notre catalogue d’équipements ? 

Vous souhaitez annoncer votre prochain événement ? Faire paraître une offre d'emploi ?

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous