Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] Les demandes de blocage de contenus malveillants ont augmenté de 325%

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] Les demandes de blocage de contenus malveillants ont augmenté de 325%

La CNIL vient de publier le « rapport d’activité 2020 de la personne qualifiée », qui régule et bloque les sites ou les contenus à caractère terroriste ou pédopornographique. Activité qui a augmenté de 325% par rapport à l’année 2019.             

 

 

Par Lancelot Mésonier du Monde de la Sécurité 

Publié le 9 juin 2021 15h45 

 

C’est l’une des préoccupations de presque tous les gouvernements, comment lutter contre les contenus à caractère violent ou malveillant sur internet ? En particulier ceux directement reliés ou faisant l’apologie du terrorisme et de la pédopornographie. En France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) joue ce rôle de régulateur. Elle veille à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte, ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques, selon les textes de loi de 1978 modifiés en 2018.

Une des tâches de la CNIL est le contrôle des blocages, l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) soumet des demandes de retrait ou de blocages de sites ou de contenus, la CNIL se charge de vérifier le bien-fondé de cette demande. Depuis six ans, la CNIL dévoile les chiffres de cette activité, le rapport de l’année 2020 vient de paraître.

Des niveaux jamais atteints

Jamais jusqu’alors la CNIL n’avait eu à traiter autant de demandes de retrait de contenus, plus de 50 000, soit une augmentation de 325% par rapport à l’année 2019. 93% de ces contenus étaient à caractère pédopornographique et les 7% restants à caractère terroriste. Presque 38 000 ont été retirés après la vérification de la CNIL, 33 724 qualifiés de pédopornographie et 2 986 qualifiés de terrorisme. Tous ces contenus sont vérifiés par une personne dite qualifiée, ici un conseiller honoraire à la Cour de cassation.

Toutefois c’était surement la dernière année que cela se passe de cette manière, puisque le Parlement européen a adopté un nouveau règlement relatif à la lutte contre la diffusion des contenus à caractère terroriste en ligne. Cette nouvelle législation est entrée en vigueur le 7 juin dernier et doit permettre notamment de faire retirer dans un délai d'une heure les contenus à caractère terroriste sur internet par les plateformes, comme Facebook ou Twitter. Une régulation qui sera effectuée grâce à des algorithmes.

 

 

Abonnez-vous à la page LinkedIn Le Monde de la Sécurité pour suivre toutes nos publications.

 

Articles similaires
[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

Vendredi 23 Juillet 2021 | Catégorie : Cybersécurité
[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

Lundi 19 Juillet 2021 | Catégorie : Cybersécurité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : inscrivez-vous !

Vous souhaitez référencer votre entreprise dans notre annuaire 

ou vos produits dans notre catalogue d’équipements ? 

Vous souhaitez annoncer votre prochain événement ? Faire paraître une offre d'emploi ?

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous