Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] Les messageries cryptées, une sécurité totale ?

Une messagerie cryptée qui vous promet une protection des données maximale. C’est l’offre proposée par de nombreuses applications disponibles sur vos téléphones. Une sécurité de vos données sans faille ?                                                             

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 23 juillet 2021 à 13h32 

 

Les applications de messagerie instantanée proposent un service gratuit et facile pour communiquer instantanément avec vos amis, votre famille et vos collègues. Cependant, sans chiffrement, les messages privés peuvent être lus par l’entreprise qui développe l’application, ainsi que par des tiers qui souhaitent recueillir des données privées sur les utilisateurs. Il existe plusieurs applications de messagerie sures qui ont fait de la vie privée de leurs utilisateurs une priorité. En effet, leur logiciel chiffre de bout en bout les informations de sorte que seuls les participants conviés à la conversation peuvent lire les messages.

Signal, Telegram, WhatsApp. En réponse à la profusion des cyberattaques ces dernières années, des applications mobiles de messagerie ont vu le jour. Ces applications fonctionnent grâce à un système très précis. Le chiffrement de bout en bout signifie que vos discussions sont brouillées et que seuls l’expéditeur et le destinataire des messages disposent des « clés » pour les lire. Ainsi, personne d’autre que vous et votre interlocuteur ne peut déchiffrer les messages.

Victimes de nombreux piratages

L’application de messagerie WhatsApp a été piratée par la société de sécurité israélienne NSO. Si le nom de cette société vous dit quelque chose, c’est en raison de son implication dans un scandale international d’espionnage étatique. En 2019, NSO avait réussi à s’introduire dans les smartphones de certains utilisateurs via un appel manqué qui a ensuite installé un puissant logiciel d’espionnage. Ce piratage a permis d’accéder aux messages, à la géolocalisation, à la caméra et au micro de l’appareil. L’affaire a été révélée en mai 2019 par le Financial Times. La filiale de Facebook a corrigé la faille de sécurité en publiant une mise à jour le jour même.

Si WhatsApp est attaqué, ce n’est pas en raison de sa friabilité, mais bien du nombre d’utilisateurs. Avec plus de 300 millions d’utilisateurs, l’application de messagerie la plus utilisée au monde, c’est finalement assez logique qu’elle subisse les assauts des hackeurs. Ce fut également le cas en avril dernier, où un piratage massif avait vu des hackeurs tenter de récupérer les mots de passe d’un grand nombre d’utilisateurs de l’application de messagerie pour prendre le contrôle de leur compte.   

La police face au défi des messageries cryptées

Plusieurs centaines de criminels utilisaient des téléphones cryptés pour commettre des actes illégaux sans savoir que le FBI interceptait tous les messages échangés afin de récolter des preuves grâce auxquelles plus de 800 personnes ont été arrêtées. C'est l'application Anom qui est au cœur de cette opération coup de poing menée par plusieurs polices et Europol.

En France la lutte est intense. Pendant des mois, la police néerlandaise et française ont travaillé de mèche avec les autorités de toute l'Europe, pour suivre les activités criminelles du territoire. Débutée en 2017 à Lille, l'enquête a révélé les exactions de narcotrafiquants, de marchands d’armes ou encore de traite d’êtres humains. Tout ce petit monde, se pensait à l'abri derrière cette messagerie cryptée, nommée EncroChat. Infiltrée depuis 2017, la plateforme française conseille à ses utilisateurs de cesser leur utilisation de téléphone crypté, se doutant d'une surveillance des forces de l'ordre. Une alerte qui remonte au 13 juin 2020, soit presque trois ans plus tard.  Malheureusement pour eux, plus de cent millions de messages avaient déjà été interceptés à travers toute l'Europe. 

 

▶︎ Abonnez-vous à la newsletter l'Hebdo du Monde de la Sécurité pour recevoir un condensé de nos publications chaque semaine dans votre boite mail. 

 

Articles similaires
[C’est quoi...] Le site No More Ransom d’Europol

[C’est quoi...] Le site No More Ransom d’Europol

Mercredi 11 Août 2021 | Catégorie : Cybersécurité
[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

[Décryptage] Pegasus, le logiciel espion utilisé par de nombreux États

Lundi 19 Juillet 2021 | Catégorie : Cybersécurité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : inscrivez-vous !

Vous souhaitez référencer votre entreprise dans notre annuaire 

ou vos produits dans notre catalogue d’équipements ? 

Vous souhaitez annoncer votre prochain événement ? Faire paraître une offre d'emploi ?

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous