Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[7 questions à...] Bruno POMART, fondateur de RAID Aventure

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[7 questions à...] Bruno POMART, fondateur de RAID Aventure

Bruno Pomart est un ancien membre du RAID. Depuis trente ans, il effectue un travail de lien entre policiers et jeunes de quartiers par le biais de son association, RAID Aventure.                                                                                                                  

 

Interview du Fondateur de Raid Aventure, Bruno Pomart, réalisée par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publiée le 26 juillet 2021 à 11h29 

 

D’où vous est venue l’idée de lancer Raid Aventure ?

Je suis rentré dans la police et cela fait aujourd’hui 36 ans. Lorsque j’étais au RAID, en 1992, il m’est venu l’idée de créer Raid Aventure. L’objectif était de rapprocher les jeunes des institutions et en particulier la police. À l’issue de mon passage au RAID, j’ai travaillé dans les quartiers de Corbeille-Essonne où nous avons connu des émeutes. Je me suis dit qu’il fallait trouver des réponses à cette problématique de lien citoyen. Le monde de la police n’a jamais eu cette approche du dialogue. Nous ne sommes pas des assistantes sociales, mais notre mission est aussi de faire de la prévention.

Qui peut participer aux évènements de RAID Aventure ?

Tous les jeunes. Chaque année, nous recevons entre 2 500 et 3000 jeunes lors de nos séjours « sport et citoyenneté ». Ces séjours sont faits pour transmettre des messages. Le soir, une fois la journée sportive terminée, nous organisons des discussions parfois animées, entre les jeunes et les policiers. La population est très variée. Nous avons des jeunes qui sont envoyés par les services jeunesse de leur commune, mais aussi des jeunes qui font partie de structures associatives.

Quels policiers participent à vos activités ?

Nous faisons un travail sur les réseaux sociaux et avec nos réseaux personnels. À la naissance de RAID Aventure, c’était avant tout une association de copains. Trente années après la création, nous comptons plus de 300 policiers dans nos rangs.

Quel est votre objectif principal et quels sont les moyens engagés pour l’atteindre ?

Mon objectif est le même depuis trente ans. Nous voulons donner une bonne image de la police auprès d’une population qui parfois ne l’apprécie pas. Cela passe par de la pédagogie en expliquant notre métier, mais c’est un travail qui doit s’inscrire dans le temps. C’est un travail long et fastidieux, mais nous pouvons compter sur le soutien des différents services de police, de gendarmerie ou de l’État. 

Avant leur participation au Prox’, 18% des participants avaient un regard négatif sur la police. Suite à cette journée, 76% de ceux qui avaient un a priori négatif affirment avoir changé leur regard sur les forces de l’ordre, ce qui prouve l’efficacité de cet évènement dans l’amélioration des perceptions et donc de la relation entre les jeunes et la police.

À titre individuel, que vous a apporté cette expérience ?

J’aurais pu faire une belle carrière dans la police puisque j’ai commencé gardien de la paix et j’ai fini major de police. RAID aventure m’a énormément apporté. Depuis très jeune, j’ai toujours été engagé, notamment dans le milieu associatif et sportif. J’ai eu la chance d’avoir une jeunesse facile et je voulais me rendre utile. La reconnaissance des politiques est aussi une belle preuve de réussite. Après trente ans, certains problèmes persistent, mais sans les associations qui œuvrent sur le terrain, la situation serait probablement pire.

Est-ce que votre vision des quartiers a évolué au fil des années ?

Je crois que oui. Il y a plus de 1 500 quartiers en France donc ce sont des réalités différentes. Cela fait plus de trente ans que je travaille dans les quartiers et les violences urbaines comme les trafics ont toujours existé. Seulement, les réseaux sociaux sont venus surmédiatiser ces phénomènes. À chaque problème dans les quartiers, on a l’impression que c’est la guerre civile. Il est évident que certains de ces quartiers vont mal, mais il se passe énormément de bonnes choses et l’immense majorité des habitants se battent. La démarche doit être menée par l’État, mais conjointement avec les acteurs de terrain. L’éducation est la clé pour régler ces problématiques.

Vous venez de publier un livre. Ce qui ressort de votre livre et de votre association c’est le côté « humain ». C’est essentiel pour vous ?

Je crois en l’humain. À 61 ans, je ne vais pas changer qui je suis. Ce qui fera avancer notre société, c’est les relations humaines. J’aime dire très humblement qu’une vie ne vaut la peine d’être vécue pour ce qu’elle apporte aux autres. J’ai eu la chance d’avoir une vie sans problèmes et je suis devenu policier et fier de l’être. C’est une chance que certains n’ont pas.

 

▶︎ Abonnez-vous à la newsletter l'Hebdo du Monde de la Sécurité pour recevoir un condensé de nos publications chaque semaine dans votre boite mail. 

 

Interviews similaires
[7 questions à...] Christian Prouteau, fondateur du GIGN 2/2

[7 questions à...] Christian Prouteau, fondateur du GIGN 2/2

Vendredi 06 Août 2021 | Catégorie : Interviews

Vous souhaitez connaitre les opinions des professionnels de la sécurité sur les enjeux sécuritaires d’aujourd’hui et de demain ? Le Monde de la Sécurité a interrogé pour vous ces acteurs souhaitant vous faire partager leurs expériences au travers d’interviews.

Le Monde de la Sécurité a pour objectif de vous informer au jour le jour sur le secteur de la sécurité en France. Ainsi, la plateforme réalise une veille informationnelle très minutieuse afin de vous proposer des interviews sur des thèmes actuels. Directeurs sûreté, chefs d’entreprises ou même personnalités publiques, les professionnels du secteur s’associent au Monde de la Sécurité pour développer la culture de la sécurité et de la sûreté chez le plus grand nombre. Professionnels, journalistes, étudiants ou simple visiteur curieux, vous verrez à travers ces interviews une réelle opportunité d'accroître votre appétence en matière de sécurité et de sûreté. 

Grâce à leurs témoignages, bénéficiez de l'expérience de ces professionnels pour être à même de comprendre le contexte sécuritaire actuel mais aussi le rôle de ces acteurs nous protégeant au quotidien. A travers le décryptage de phénomènes d’actualité, d’analyses poussées ou même de la description de leurs tâches du quotidien, ces professionnels ont à cœur de vous faire partager l’expérience de la sécurité.

Le Monde de la Sécurité s’attache à être le plus pédagogique possible pour permettre au plus grand nombre de s’acculturer au secteur de la sécurité. Au travers de vidéos ou de retranscriptions écrites, les interviews réalisées par le Monde de la Sécurité ont pour but de donner la parole aux experts afin qu’ils puissent nous donner leur vision éclairée par leur expérience et leur analyse.

Pour aller plus loin, le Monde de la Sécurité vous permet également de consulter des dizaines d’articles sur des sujets variés, toujours en lien avec la sécurité et la sûreté. 

Professionnels : inscrivez-vous !

Vous souhaitez référencer votre entreprise dans notre annuaire 

ou vos produits dans notre catalogue d’équipements ? 

Vous souhaitez annoncer votre prochain événement ? Faire paraître une offre d'emploi ?

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous