Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] La traite d’êtres humains dans le monde, un marché en plein essor

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] La traite d’êtres humains dans le monde, un marché en plein essor

En cette 16e Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, l’ONU nous invite à nous interroger sur la question de l'esclavage moderne, qui n’a rien à envier à ce que l'humanité a pu connaître par le passé. Plus de 40 millions de femmes et d’hommes en sont victimes à travers le monde.

 

 

 

Par Théo Zuili du Monde de la Sécurité

Publié le 30 juillet 2021 à 11h10

 

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT) et la Rapporteuse spéciale sur les nouvelles formes d’esclavage de l’ONU, l’esclavage contemporain touche aujourd’hui plus de 40 millions de personnes à travers le monde. Pratiquée depuis l’Antiquité, femmes, hommes et enfants sont, aujourd’hui encore, victimes de traite d’êtres humains bien que l’esclavage ait été progressivement aboli.

Qu’est-ce que l’esclavage contemporain ?

On peut définir l’esclavagisme moderne comme le déplacement ou le commerce d'êtres humains, à des fins commerciales, par la force ou la ruse. Il en existe plusieurs formes : l’exploitation sexuelle, le mariage forcé, services, productions et activités économiques… Le trafic d’organes ou encore les enfants soldats, également des formes d’esclavage moderne, ne sont pas quantifiés dans les estimations.

Selon le Comité contre l’esclavage moderne (CCEM), la traite des êtres humains est définie pour la première fois en 2000, dans l’Article 3 du Protocole de Palerme. Elle est considérée comme un crime contre l’humanité depuis 1949.

« Aux fins du présent Protocole :

  1. L’expression “traite des personnes” désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation. L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes ;
  2. Le consentement d’une victime de la traite des personnes à l’exploitation envisagée, telle qu’énoncée à l’alinéa a) du présent article, est indifférent lorsque l’un quelconque des moyens énoncés à l’alinéa a) a été utilisé ;
  3. Le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil d’un enfant aux fins d’exploitation sont considérés comme une “traite des personnes” même s’ils ne font appel à aucun des moyens énoncés à l’alinéa a) du présent article ;
  4. Le terme “enfant” désigne toute personne âgée de moins de 18 ans. »

Cette définition a été reprise par d’autres instruments juridiques internationaux et européens, notamment la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains du 16 mai 2005. C’est de cette convention que naît, entre autres, la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, qui a lieu le 30 juillet chaque année depuis cette date.

La traite d’êtres humains à travers le monde

Aujourd’hui, dans le monde, plus de 70 % des victimes de la traite d’êtres humains sont des femmes, tandis que 25 % des victimes sont des mineurs.

En 2016, l'Organisation internationale du travail (OIT) estimait à 40,3 millions de personnes le nombre de victimes de la traite d’êtres humains. 24,9 millions d’entre elles sont contraintes au travail forcé, 15,4 millions au mariage forcé. Parmi ceux réduits au travail forcé, 16 millions sont exploités dans le secteur privé, comme le travail domestique, la construction ou l’agriculture. 4,8 millions sont victimes d’exploitation sexuelle, et 4 millions sont astreints à des travaux forcés imposés par les autorités publiques de leur pays.

La même année, la Walk Free Foundation, qui estimait quant à elle un chiffre de 45 millions de victimes d'esclavage dans le monde, avançait que plus de 18 millions d’entre eux se trouvent en Inde, pays sur le haut du podium devant la Chine, le Pakistan, le Bangladesh, l’Ouzbékistan, la Corée du Nord et la Russie.

En 2017, selon l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, la traite des êtres humains représente un marché de 32 milliards de dollars par an, dont 3 milliards d'euros pour l'Europe.

Chaque année, c’est un phénomène qui s’aggrave. Les migrants, sans droits de séjours, y sont particulièrement vulnérables.

La traite d’êtres humains en France

En France, la traite des êtres humains est définie à l’Article 225-4-1 du Code pénal, depuis 2013. Elle est punie de sept ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende, mais des circonstances aggravantes peuvent venir alourdir la peine encourue.

Dans l’hexagone, la traite d’êtres humains s'avère intimement liée aux parcours de migrants sans-papiers. Selon le dernier rapport de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof), en 2019, 2 573 victimes d’esclavagisme moderne sont prises en charge par les associations, parmi lesquelles 75 % sont victimes d'exploitation sexuelle, 19 % d'exploitation par le travail, 4 % de délinquance forcée, 1 % de mendicité forcée et 1 % d'autres formes d'exploitation. Le tout en France, plus de 170 ans après l’abolition de l’esclavage par la Seconde République.

 

▶︎ Abonnez-vous à la newsletter l'Hebdo du Monde de la Sécurité pour recevoir un condensé de nos publications chaque semaine dans votre boite mail. 

 

Articles similaires
[C’est quoi...] L’amok

[C’est quoi...] L’amok

Vendredi 17 Septembre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
[Casse du siècle] Le vol des joyaux de la couronne

[Casse du siècle] Le vol des joyaux de la couronne

Mercredi 15 Septembre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
[Casse du siècle] 11,6 millions d’euros, le braquage presque parfait

[Casse du siècle] 11,6 millions d’euros, le braquage presque parfait

Jeudi 09 Septembre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : inscrivez-vous !

Vous souhaitez référencer votre entreprise dans notre annuaire 

ou vos produits dans notre catalogue d’équipements ? 

Vous souhaitez annoncer votre prochain événement ? Faire paraître une offre d'emploi ?

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous