Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[C’est quoi...] Le GENEPI, association d’accompagnement des détenus dissoute

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[C’est quoi...] Le GENEPI, association d’accompagnement des détenus dissoute

Après 40 années au cœur des prisons, le Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées, association qui avait déjà fait cessation depuis plusieurs années avec l'Administration pénitentiaire, a annoncé lundi 2 août sa dissolution.

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 4 aout 2021 à 11h40 

 

« Féministe et anticarcérale ». L’association GENEPI qui œuvre dans les prisons depuis une quarantaine d’années a annoncé en ce début de mois d’aout sa dissolution. Sur leur compte twitter les membres de l’association ont expliqué leur choix. « Nous refusons de faire perdurer une association qui n'a pas été pensée comme un outil de lutte contre l'enfermement et n'a jamais servi l'intérêt des prisonnier-es », a indiqué le GENEPI dans un communiqué, allant à l’encontre des valeurs fondatrices du mouvement. « Nous refusons de nous contenter d'une critique réformiste de la taule et de la justice, seule possibilité entendue par l'État et discours dominant formulé par le GENEPI pendant plus de 40 ans » a martelé l’association pour appuyer sa décision.

Dans les faits, l'Administration pénitentiaire avait rompu ses liens avec l'association en 2018 en ne renouvelant pas la convention trisannuelle qui lui assurait des subventions. Depuis 2019, le GENEPI, qui a pu compter jusqu'à 850 bénévoles au début des années 2000, avait renoncé à son activité historique d'ateliers ou de cours en prison.

Une association aux idées changeantes

Le GENEPI a été créé par l’État français, dans une série de mesures « d’humanisation » des conditions de détention suite aux mutineries des années 1970. Face à la montée en puissance des mouvements de contestation des prisonniers, l’État n’a pas eu le choix que d’accéder à certaines revendications des mouvements pour obtenir la paix sociale et ainsi récupérer le contrôle. Parmi ces mesures, il s’agissait d’assurer l’accès à l’éducation au sein des prisons. Ainsi, le ministère de la Justice a créé une association qui lui a permis de concilier ses deux objectifs : calmer les contestations et maintenir son pouvoir.

Au fur et à mesure que le GENEPI a grossi en termes de nombre de bénévoles, atteignant jusqu’à 1 500 bénévoles intervenant sur l’ensemble du pays, des réflexions internes sont nées progressivement contestant à la fois les politiques pénales et l’Administration pénitentiaire. Un courant anticarcéral s’est donc développé très tôt au sein de l’association, sans pour autant être visible. L’anticarcéralisme est devenu la ligne politique de l’association à partir de l’arrêt de l’action en détention, en 2019.

 

▶︎ Abonnez-vous à la newsletter l'Hebdo du Monde de la Sécurité pour recevoir un condensé de nos publications chaque semaine dans votre boite mail.

 

Articles similaires
[Décryptage] Le juge d’instruction, au cœur de l’enquête

[Décryptage] Le juge d’instruction, au cœur de l’enquête

Vendredi 15 Octobre 2021 | Catégorie : Justice
[Décryptage] La fin du rappel à la loi, quels objectifs ?

[Décryptage] La fin du rappel à la loi, quels objectifs ?

Mardi 28 Septembre 2021 | Catégorie : Justice
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous