Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Casse du siècle] 11,6 millions d’euros, le braquage presque parfait

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Casse du siècle] 11,6 millions d’euros, le braquage presque parfait

En 2009, à Lyon, un convoyeur de fonds détourne un fourgon. Il se rendra 11 jours plus tard, sans son butin. Focus sur cet homme lambda devenu héros populaire, Toni Musulin.                                                                                                                      

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 9 septembre 2021 à 14h27

 

Robin des bois. Nous sommes le 5 novembre 2009 au matin, et il pleut sur Lyon. Toni Musulin, 39 ans, et ses deux collègues de Loomis ont chargé dans leur fourgon Mercedes un peu plus de 11,6 millions d'euros à la succursale lyonnaise de la Banque de France. Ils repartent ensuite vers une entreprise située rue Paul-Duvivier, à une dizaine de minutes en voiture. Ils doivent y récupérer d'autres sacs de billets. C'est là, vers 10 heures du matin, que le convoyeur met son plan à exécution. Tandis que ses coéquipiers entrent dans les locaux, il file au volant du fourgon, puis roule jusqu'à la rue de Montagny toute proche.

Il se gare à côté d'un Kangoo blanc, ouvre les portes arrière du blindé et charge 51 sacs de billets d'un véhicule à l'autre. Musulin conduit le Kangoo vers un box de parking de la rue de Vienne, où il dépose son butin. Avant de partir à moto.

Un plan qui échoue ?

Plusieurs semaines auparavant, le convoyeur a vidé ses comptes bancaires. Huit mois plus tôt, en mars, il a loué le box sous un faux nom. À l'intérieur, il a construit un mur, qu'il a percé d'une petite trappe presque invisible. Il a aussi loué le Kangoo et une moto, une BMW 800, avec des sacoches latérales et un top-case d'une contenance de 46 litres, soit le plus gros modèle disponible sur le marché.

Le 7 novembre, un grain de sable se glisse dans ce plan bien huilé. Le propriétaire du box identifie son locataire comme étant l'homme dont la photo est diffusée dans tous les médias. La police rapplique rue de Vienne et met la main sur le magot, que le fuyard n'a pas eu le temps de cacher derrière le faux mur. Mais il manque 2,5 millions d'euros et Musulin reste introuvable. Son appartement est quasiment vide. Les policiers se mettent en planque autour du parking. Sans succès.

En cavale, il dit avoir « mangé des glaces » à Rome

Il passe en Italie à moto, apparemment par le tunnel du Mont-Blanc. Il gagne Turin où il dit avoir laissé son engin sur le parking de la gare. Le convoyeur raconte plus tard être descendu à Naples. L'hôtel Odeon a conservé son nom dans un registre. Un établissement miteux dans un quartier mal famé, à deux pas de la gare centrale. Les enquêteurs lyonnais pensent que la ville n'a pas été choisie au hasard du fait de la proximité des réseaux mafieux du Monténégro. À Naples, le convoyeur se « promène », « fait des choses » qu'il ne détaillera pas et achète un lecteur de DVD pour faire passer le temps à l'hôtel. Puis, « fauché », il retourne à Turin, via Milan, en train, et reprend sa moto.

Il repasse la frontière avant de se « perdre » et de finir à Monaco, au matin du 16 novembre 2009. Il gare sa BMW, entre dans l'église Sainte-Dévote, où il reste près d'une heure, selon les images des caméras de surveillance monégasques. Puis il se rend à la police locale. Un peu avant 16 heures, le même jour, le fugitif le plus médiatique du moment est remis à la police française.

Où sont passés les 2,5 millions ?

En comparant le trajet qu'il affirme avoir effectué et le kilométrage de son deux-roues, les enquêteurs estiment que le compte n'est pas bon. Musulin aurait roulé 672 km de plus. Dans quelle direction ? Le trajet de Turin jusqu'à Trieste, à la frontière slovène, est d'environ 550 km. Quand il se livre à la police, il n'a qu'une centaine d'euros en sa possession, quelques centaines de dollars et des livres sterling.

Où sont donc passés les 2,5 millions d'euros manquants, qui représentent plus de 35 000 billets ? Le convoyeur de fonds prétend, lui, qu'il n'y avait rien d'autre dans le fourgon que l'argent retrouvé dans le box de la rue de Vienne.

À l'isolement pour éviter les pressions

Musulin sait-il que pour ce vol sans violence, sans effraction ni complice, il ne risque pas une peine très lourde ? Possible. Son cas sera cependant aggravé par l'escroquerie à l'assurance liée à la disparition de sa Ferrari quelques mois plus tôt.

En mai 2010, le tribunal de Lyon le condamne à trois ans ferme. Toni Musulin fait appel. Le 2 novembre 2010, il écope de deux ans supplémentaires. Le procureur de Lyon, Marc Désert, prévient alors : « Musulin ne profitera pas dans la tranquillité des 2,5 millions. » On le place en isolement pour éviter qu'il ne subisse des pressions. Malgré cela, l'ex-convoyeur est approché par des détenus, semble-t-il assez insistants.

L'enquête relancée ?

En septembre 2013, après un peu moins de quatre années derrière les barreaux, le quadragénaire quitte la prison de la Santé, à Paris, emmitouflé dans un blouson, le regard masqué par des lunettes de soleil, avant de monter dans le 4 x 4 d'un de ses avocats.

Après six ans hors des radars, Musulin a refait parler de lui récemment. Le 25 juin 2019, il a été arrêté à Londres alors qu'il tentait de convertir une importante somme d'argent liquide. Interrogé par la police britannique, il a expliqué que les devises provenaient de la vente… d'une nouvelle Ferrari.

Les policiers l'ont relâché deux jours plus tard. Mais le parquet de Lyon a annoncé qu'il allait « examiner les éléments relevant de son interpellation à Londres ».


▶︎ Recevez tous les lundis
 un condensé de nos publications directement dans votre boite mail. C'est gratuit. 

JE M'ABONNE À L'HEBDO 

Articles similaires
[Vie de Criminel] Jacques Mesrine, l’ennemi public numéro un

[Vie de Criminel] Jacques Mesrine, l’ennemi public numéro un

Mercredi 13 Octobre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
[Vie de criminel] Marc Machin, coupable idéal

[Vie de criminel] Marc Machin, coupable idéal

Jeudi 07 Octobre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
[Décryptage] Panama Papers, quels impacts cinq ans après ?

[Décryptage] Panama Papers, quels impacts cinq ans après ?

Jeudi 07 Octobre 2021 | Catégorie : Délinquance et Criminalité
Recevez nos newsletters
Recevez nos newsletters
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
SUIVEZ NOUS
  • Linkedin
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
Archives
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous