Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

Le GICAT et la Sécurisation des Jeux olympiques Paris 2024

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

Le GICAT et la Sécurisation des Jeux olympiques Paris 2024

Suite aux déclarations du ministre de l’Intérieur, Monsieur Gérald DARMANIN, concernant la sécurisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 (JOP), le GICAT a tenu une table ronde le 21 octobre au salon Milipol. Étaient invités à ce débat Monsieur le Préfet Ziad KHOURY, coordonnateur national pour la sécurité des jeux olympiques et paralympiques 2024, Monsieur le Préfet Olivier-Pierre DE MAZIÈRES, délégué ministériel aux partenariats, aux stratégies et aux industries de sécurité (DPSIS) du ministère de l’Intérieur et Monsieur Daniel LE COGUIC, vice-président - directeur des Activités Big Data & Sécurité France et porteur projet JO2024 de la société ATOS. L’animateur de ces échanges était Monsieur Gérard LACROIX, délégué général adjoint Sécurité du GICAT.

Par Jean-Jacques Richard du Monde de la Sécurité 

Publié le 25 octobre 2021 à 09h00

« Défi de capacités, défi de coordination, défi d’anticipation »

La sécurité et la coordination des prochains Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 sera un véritable défi pour la France comme l’a rappelé le préfet Ziad KHOURY. « Il y a trois grands défis. D’abord un défi de capacités : il faut être capable d’être au rendez-vous avec des moyens publics et privés qui soient au niveau du plus grand évènement que la France n’ait jamais organisé. Le but est qu’on s’y sente en sécurité. 

Le deuxième défi est un défi de coordination. Mon rôle n’est pas de faire à la place des autres, mais de m’assurer de l’orchestration de toutes les compétences requises. Il y a d’abord l’orchestration au sein même du ministère de l’Intérieur. Il y a aussi un travail de coordination avec les organisateurs, d’abord avec le comité d’organisation et puis avec les collectivités et tous les acteurs de la société qui vont avoir un rôle à jouer, car c’est un évènement total, qui concerne l’ensemble du pays.

Le troisième défi est un défi d’anticipation. Anticiper, c’est définir une seule stratégie de sécurité partagée par tous. »

S’agissant des menaces, le préfet KHOURY a précisé qu’elles seraient protéiformes, allant de la délinquance de droit commun en passant par le terrorisme, mais également par la menace cyber qui pourrait impacter le bon déroulement des jeux olympiques et paralympiques 2024.

« Il y a des sujets de centre de commandement, de cybersécurité, d’intelligence artificielle même si le cadre juridique est aujourd’hui assez contraignant. »

Le préfet Olivier-Pierre DE MAZIÈRES a rappelé quant à lui que les jeux olympiques et paralympiques 2024 ne sauraient être un moment où l’on va tester des équipements de sécurité/sûreté. « Nous devons avoir des technologies suffisamment fiables et robustes pour ne pas tomber en rade dans des situations critiques. » Le préfet DE MAZIÈRES souligne que, derrière toutes les technologies qui seront déployées, les aspects cyber seront intégrés, étant entendu que cet aspect est essentiel. 25 millions d’euros ont été débloqués pour tester les différentes technologies qui pourraient être utilisées d’ici la prochaine coupe du monde de rugby en 2023 qui aura lieu en France. À ce stade, l’objectif pour le ministère de l’Intérieur est de « sourcer » puis tester des technologies qui répondront à l’intégralité du cahier des charges élaboré par le ministère de l’Intérieur. « Il y a des sujets de centre de commandement, de cybersécurité, d’intelligence artificielle même si le cadre juridique est aujourd’hui assez contraignant. Celui-ci ne doit toutefois pas nous empêcher de tester un certain nombre de choses malgré tout. » Ces technologies seront ensuite testées sur de grands évènements tels que le Tour de France, de grands matchs de football ainsi que lors de cérémonies pas nécessairement sportives. « En 2022, le dispositif doit être achevé et on doit avoir permis aux autorités politiques de retenir un certain nombre de technologies qui vont faire l’objet de commandes et de formation. » Les technologies retenues seront alors déployées et testées en situation réelle pour la coupe de monde de rugby en 2023, ce qui permettra d’effectuer les derniers ajustements avant les jeux olympiques et paralympiques 2024.

« Le niveau d’incertitude sur les menaces de 2024 est extrêmement important, de l’ordre de 40 à 50 % selon le SGDSN. »

Comme le précise Monsieur Daniel LE COGUIC de la société ATOS, les jeux olympiques et paralympiques 2024 sont « un accélérateur de particules ». La très haute technologie de sécurité sera à ne pas en douter une composante essentielle de la stratégie globale de sécurité qui sera mise en œuvre. L’intelligence Artificielle sera une invitée de premier rang afin d’anticiper, gérer, mais aussi réagir dans des conditions optimales en cas de crise. « La filière, structurée par Marc DARMON (président du GICAT), est une filière jeune, décidée par le Premier ministre Édouard PHILIPPE en 2018. Elle est stratégique parce qu’elle comprend tous les éléments de sécurité et de cybersécurité qui seront importants pour la France et pour l’Europe de demain. » Dans ces propos, le directeur des Activités Big Data & Sécurité d’ATOS souligne un point qui est essentiel, car si les menaces sont identifiées, les modus operandi sont appelés quant à eux à évoluer. « Le niveau d’incertitude sur les menaces de 2024 est extrêmement important, de l’ordre de 40 à 50 % selon le SGDSN [Secrétariat général de la Défense et la Sécurité nationale]. Il faut donc être attentif à pouvoir faire évoluer nos solutions, malgré le temps contraint. »

L’innovation dans son plus bel habit sera au cœur des prochaines grandes échéances en 2023 et 2024 et ces innovations dépasseront de loin ces deux échéances, car elles permettront de renforcer le niveau de sécurité globale du pays France et celle de ses citoyens. L’innovation prendra forme autour des très grands acteurs du secteur que peuvent être Airbus, Thales, Orange, Atos, etc., mais aussi autour de PMEs et de start-ups dont la créativité est débordante. « Toutes les associations et les groupements sont aujourd’hui en ordre de bataille, dans une logique d’« équipe de France de la sécurité » aux côtés du ministère de l’Intérieur et des forces de sécurité pour faire en sorte que ces JOP se passent en toute sécurité. »

« Nous avons observé une explosion de la menace cyber, avec une volumétrie de 4,4 milliards à Tokyo uniquement sur les systèmes critiques contre 510 millions d’évènements de sécurité lors des JO de Rio. »

Daniel LE COGUIC a rappelé à quel point les aspects cyber sont stratégiques avec des chiffres concernant les derniers JO de Tokyo qui peuvent faire froid dans le dos. « Nous avons observé une explosion de la menace cyber, avec une volumétrie de 4,4 milliards à Tokyo uniquement sur les systèmes critiques, contre 510 millions d’évènements de sécurité lors des JO de Rio. Nous avons constaté que ces attaques se déroulent lors de temps forts des Jeux, notamment pendant l’épreuve de 100 m. Si Monsieur LE COGUIC « s’attend au minimum à la même chose aux jeux olympiques et paralympiques 2024 », il est hautement probable que ces chiffres et les défis à relever seront bien plus importants du fait de l’intelligence des assaillants et des moyens qu’ils pourront mettre en œuvre en 2024. De plus, la multiplication des objets connectés pourrait également représenter autant de portes d’entrée qu’il faudra protéger de manière très efficace.

« L’État à l’obligation de développer une sécurité éthique. »

Si la sécurité sera une invitée de marque des Jeux olympiques et paralympiques en 2024, nul doute que l’éthique sera à ses côtés comme le rappelle le préfet DE MAZIERES. « L’État à l’obligation de développer une sécurité éthique pour des raisons juridiques. On sait aujourd’hui que le cadre juridique national et européen est protecteur des libertés publiques, et on doit tous s’en féliciter. C’est dans ce cadre-là que l’on doit développer effectivement un modèle à la fois sécurisé et éthique d’organisation des grands évènements. Si les industriels français ont réussi à prendre de l’avance dans le cadre des Jeux de Paris, les perspectives de développement à l’export seront extrêmement intéressantes, car ils seront les plus performants et matures sur la manière d’organiser la sécurité avec des technologies compatibles avec le respect des libertés publiques et de l’éthique. »

15 000 athlètes venus de plus de 200 pays, 13,5 millions de spectateurs, 25 000 journalistes accrédités, 4 milliards de téléspectateurs

Pendant 45 jours, les Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 seront un évènement hors normes avec 15 000 athlètes venus de plus de 200 pays, 13,5 millions de spectateurs, 25 000 journalistes accrédités, 4 milliards de téléspectateurs et des milliards d’échanges sur les réseaux sociaux.

Le continuum de sécurité sera immanquablement un facteur clef de succès

Plus que jamais la France sera placée sous les feux des projecteurs du monde entier et constituera donc une caisse de résonnance incroyable. Le moindre incident sera décortiqué et analysé sous ses moindres aspects. L’organisation d’un tel évènement implique une obligation de résultat en termes de sécurité globale et c’est le déploiement des forces de sécurité intérieure allié à la sécurité privée, à une technologie de pointe et une organisation tactique sans faille qui permettra d’atteindre un tel résultat. Le continuum de sécurité sera immanquablement un facteur clef de succès et seule une totale collaboration entre les forces de sécurité étatique et l’ensemble des filières du secteur privé permettront d’être au rendez-vous.

 

▶︎ Recevez tous les lundis un condensé de nos publications directement dans votre boite mail. C'est gratuit. 

JE M'ABONNE À L'HEBDO

Articles similaires
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous