Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[C'est quoi... ?] Le retour volontaire, option proposée aux migrants

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[C'est quoi... ?] Le retour volontaire, option proposée aux migrants

Bloqués dans des situations très souvent sans perspective, les étrangers en situation irrégulière en France se voient proposer un « retour volontaire ». 5 000 d’entre eux ont fait ce choix en 2021.

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 13 janvier 2022 à 11h30

Un accord à l’amiable. Selon le directeur l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), Didier Lesch, 5 000 étrangers présents en France ont bénéficié d’un retour volontaire en 2021. Malgré la crise sanitaire qui complique les départs et les procédures, plusieurs milliers de migrants ont donc décidé de retourner dans leur pays d’origine sous certaines conditions.

Concrètement, la procédure consiste pour l’État français à proposer un vol gratuit ainsi qu’une somme minimum de 1 850 euros pour rejoindre le pays d’origine du migrant. Toutes les personnes en situation irrégulière et celles dont la demande d’asile a été rejetée sont éligibles à cette option. Les chiffres annoncés ce mercredi 12 janvier par l’OFII évoquent 5 000 personnes ayant fait ce choix en 2021. Un chiffre qui tend relativement à baisser.

Le COVID altère le nombre de retours volontaires 

Au regard des chiffres de l’année 2019, dernière année avant le COVID, les services de l’immigration en France ont appliqué le retour volontaire pour 8 000 personnes. Comme l’évoque le Directeur de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, la réduction des vols aériens, la fermeture des frontières et plus globalement la situation sanitaire ont lourdement freiné la mise en place de ce système.

Sur l’année 2020, seuls 4 500 étrangers ont bénéficié de cette procédure. Un chiffre très bas qui s’explique fort logiquement par la crise sanitaire. Des chiffres à la baisse, mais qui devraient remonter les prochaines années. La solution proposée par les services de l’État, si elle n’est pas parfaite, reste une opportunité attractive pour les étrangers.

En complément de la somme allouée lors du départ, une « aide à la réinsertion », pouvant aller de 3 500 euros à 10 000 euros selon les pays, est disponible pour ceux ayant un projet professionnel concret dans leur pays d’origine. Si un projet est accepté, cette somme d’argent n’est pas versée directement à la personne concernée, mais utilisée par l’OFII pour procéder à des achats qui seront nécessaires à l’activité professionnelle choisie par la personne. 

Cette stratégie française est similaire à celle pratiquée en Europe. Depuis le 27 avril 2021, la Commission européenne a souhaité harmoniser toutes les politiques nationales à l'échelle européenne, en se dotant d'une nouvelle stratégie en matière de retour volontaire et de réintégration. L'objectif est d'augmenter le nombre de retours, mais aussi d’améliorer l’accompagnement des migrants lors de leur retour. Pour l'Europe, la question migratoire est essentielle et les instances souhaitent renforcer la coopération entre les États.

 

▶︎ Recevez tous les lundis un condensé de nos publications directement dans votre boite mail. C'est gratuit. 

JE M'ABONNE À L'HEBDO

 

Articles similaires
[Décryptage] Le cartel de Cali, multinationale de la cocaïne en Colombie

[Décryptage] Le cartel de Cali, multinationale de la cocaïne en Colombie

Vendredi 21 Janvier 2022 | Catégorie : International
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous