Accès espace professionnel

NOS OFFRES PRO : Référencement & Visibilité

[Décryptage] Les armes chimiques, 29 ans d’interdiction

Facebook Twitter Linkedin Imprimer

[Décryptage] Les armes chimiques, 29 ans d’interdiction

Le 13 janvier 1993, la ville de Paris est témoin d’un accord qui va bouleverser l’Histoire des guerres. Un accord multilatéral signe l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques.

 

 

 

Par Ugo Maillard du Monde de la Sécurité 

Publié le 13 janvier 2022 à 18h05

Quand la science est freinée par l’humanité. Signée lors d’une convention qui s’est déroulée à Paris en 1993, « l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et leur destruction » est une véritable avancée dans la vision de la guerre. Il faudra attendre quatre années pour que ce traité international de désarmement entre en vigueur.

Unique en son genre. Pour la première fois de l’Histoire, la communauté internationale est parvenue à se mettre d’accord sur un traité qui permet à la fois de vérifier la destruction des armes chimiques à l’échelle mondiale et de garantir la non-prolifération de ces armes et des produits chimiques toxiques. Ce traité multilatéral a également été établi avec la participation de l’industrie chimique. Seuls trois états sur 197, l’Égypte, le Soudan et la Corée du Nord n’ont pas souhaité s’engager à ce jour dans cet accord international.

Vers un désarmement ?

Sans faire preuve de naïveté, l’humanité peut se féliciter de la mise en place de règles limitant l’utilisation de certaines armes. De manière implicite, un parallèle entre l’arme nucléaire devenue trop puissante pour être utilisée et l’arme chimique peut être établi. Les armes chimiques ont été bannies au terme d’une discussion mondiale. Pour inciter les États potentiellement réticents vis-à-vis de la Convention, celle-ci prévoit une assistance et une protection destinées aux États menacés ou attaqués par des armes chimiques par l’ensemble des autres pays du monde. Si la course à l’armement par l’amélioration technologique comme nous pouvons l’observer avec les missiles hypersoniques est loin d’être terminée, celle-ci est devenue encadrée. 

Il est évident que la Convention de non-prolifération des armes chimiques n’a pas été synonyme de fin de la guerre dans le monde. Pour autant, elle a permis d’éviter des morts jugées inhumaines. Contrairement à ce qui s’est produit lors de la Première Guerre mondiale lors de laquelle, notamment avec l’utilisation d’ypérite, le nombre de morts dues à l’emploi d’armes chimiques est évalué à plus de 1 300 000 hommes. La Russie, l’Égypte, les États-Unis ou encore le Viêt-nam vont tous utiliser des armes chimiques durant le 20e siècle.

Le coup de canif dans le contrat

Ne constituant pas des États, les groupes terroristes utilisant des produits chimiques lors d’attentats sont à mettre de côté. Depuis la signature de la Convention sur les armes chimiques, l’ensemble des pays a respecté la ligne de conduite, sauf un. Longtemps évoquée mais jamais certifiée par la communauté internationale, l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad contre son peuple ne fait aucun doute. Le 5 janvier dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a tenté de statuer pour que les enquêteurs de l’ONU puissent aller en Syrie et constater les dégâts. Malheureusement, certains pays comme la Russie bloquent les débats et aucune sanction n’a pu être prise à l’encontre du dictateur syrien. 

D’autres affaires ont également mentionné l’emploi d’armes chimiques ces dernières années. La principale différence est que leur usage est survenu lors d’attaques ciblées et qu’aucune preuve incontestable n’a été déterminée. C’était le cas du désormais très médiatique Alexeï Navalny.

 

▶︎ Recevez tous les lundis un condensé de nos publications directement dans votre boite mail. C'est gratuit. 

JE M'ABONNE À L'HEBDO

 

Articles similaires
[Décryptage] Le cartel de Cali, multinationale de la cocaïne en Colombie

[Décryptage] Le cartel de Cali, multinationale de la cocaïne en Colombie

Vendredi 21 Janvier 2022 | Catégorie : International
Professionnels : Offrez une vitrine à votre activité !

Profitez de nos pages vitrines haut de gamme pour présenter votre société dans notre Annuaire /vos matériels et solutions dans Équipement /vos événements dans notre Agenda.

Diffusez vos Offres d'emploi auprès de notre communauté ciblée.

Distinguez-vous & gagnez en notoriété en occupant des espaces publicitaires privilégiés.

Pour tous vos besoins de rayonnement et de communication, Le Monde de la Sécurité vous propose des solutions à vos mesures

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de gestion des données personnelles.
Suivez-nous